Dominique Arnaud, Anne D’Anjou et Raphaël Ortiz, « La Confrontation à la mort de l’Autre chez le psychotique chronique », Revue psychiatrique : PsyCause, Centre hospitalier de Montfavet, Avignon, vol. 34, 2003.

psylogossLes psychiatres Dominique Arnaud, Anne D’Anjou et Raphaël Ortiz, de l’hôpital psychiatrique de Montfavet (Avignon), reprennent à leur compte le concept de facteurs blancs.

Ils disent notamment que le « “non-sens” de la mort chez le psychotique est d’ailleurs repris par Arce Ross qui identifie la confrontation à la mort comme l’un des “facteurs blancs”, c’est-à-dire qui ne comportent pas une valeur de perte d’objet pour le sujet psychotique et qui de surcroît, réactualisent la valeur vide due à la forclusion paternelle ».

Comme pour nous, selon ces psychiatres, la mort de l’autre, chez le psychotique chronique, notamment maniaco-dépressif, ne serait ainsi pas imprimée d’affects (pp. 31-40). Et cela est une question, à notre avis, essentielle de la psychose maniaco-dépressive.

German ARCE ROSS. Paris, 2015.

Copyright © 2015 German ARCE ROSS. All Rights Reserved.